dimanche 26 mars 2017

La Faucheuse

Auteur : Neal Shusterman

Édition : R (site)

Pages : 493

Prix : 18,50 €

Public : 12 ans et +

Commander le livre : sur Amazon

Résumé :

LES COMMANDEMENTS DU FAUCHEUR
Tu tueras.
Tu tueras sans aucun parti pris, sans sectarisme et sans préméditation.
Tu accorderas une année d'immunité à la famille de ceux qui ont accepté ta venue.
Tu tueras la famille de ceux qui t'ont résisté.


L'AVIS DE LA TORTIONNAIRE :


Quand j'ai lu le résumé et et le nom de l'auteur, je n'ai même pas eu une once d'hésitation. J'ai foncé. Et pour cause, ayant déjà lu et fort apprécié un roman de l'auteur, j'avais toute les raisons du monde de vouloir lire cette nouvelle saga.

Ce qui marque tout de suite, c'est l'univers futuriste imaginé par l'auteur. Un futur où la mort n'est plus un problème. Et en fait, c'est son absence qui créé finalement des ennuis. L'immortalité par la science est un sujet que j'ai toujours trouvé très intéressant. Tellement de gens souhaiterait ne pas mourir, mais concrètement, si ça arrivait vraiment, quelles en seraient les conséquences ? C'est à cette question que répond  l'auteur à travers son univers logique et bien pensé. Une réponse qui m'a paru plutôt crédible.
J'ai d'ailleurs été marqué par l'égoïsme des gens. Ils sont immortels, et sachant qu'il n'y a pas de place pour tout le monde, pour tromper l'ennui (je pense), ils font enfants sur enfants. Tout en sachant que chaque être qui naît en supprime un autre. C'est le prix à payer pour vivre décemment. J'ai halluciné, mais c'est peut-être bien réaliste malheureusement...
La société des Faucheurs est donc une conséquence directe de ce comportement. Moralement, leur rôle est discutable, mais en pratique on peut en comprendre la nécessité. Seulement, les méthodes et le choix des victimes varient d'un Faucheur à l'autre, et c'est là que ça devient problématique.

J'ai vraiment apprécié de constater que, pour une fois, une entité virtuelle ne soit pas le mal incarné. L'auteur n'a pas l'air de montrer le progrès technologique comme forcément toujours mauvais. Cette entité paraît même parfois plus humaine que les humains. Seuls les Faucheurs échappent à son contrôle, et ils sont la proie des débordements, coup-bas et manipulations en tout genre...

Dans cet univers, on suit Citra et Rowan, deux apprentis Faucheurs malgré eux. On peut suivre le point de vue de chacun d'eux, à la troisième personne, et ça j'en suis ravie, car le récit n'en est que plus riche.
Ils ont chacun leur propre personnalité, presque opposées, mais ils partagent tout de même des valeurs essentielles. Ils sont tous les deux attachants à leur façon et très humains à travers leurs failles et défauts. Personnellement, j'ai adoré les voir s'attacher l'un à l'autre à leur corps défendant. Mais j'aurais aimé les voir plus souvent ensemble, ça m'a manqué dans ce premier tome.

Au début du roman, j'attendais d'atteindre enfin le nœud de l'intrigue, ce qui annoncerai le fil rouge, car je n'arrivais pas comprendre où l'auteur voulait en venir avec ses deux héros.
On suit en fait le parcours de deux jeunes Faucheurs qui vont comprendre que la société part à vau l'eau, perd son objectif premier. Et eux, avec leur regard neuf, sont des grains de sable dans la société bien huilée des Faucheurs. Et alors que les manigances et les coups bas vont se multiplier, Citra et Rowan vont tenter de garder la tête hors de l'eau et les idées claires. Alors qu'ils ne supportaient pas leur statut en début de roman, ils vont de plus en plus s'investir et vouloir un peu sauver l'image des Faucheurs.
Au début j'étais dubitative sur ce fil rouge, mais on se prend vite au jeu et les surprises nous font tomber de haut.

L'intrigue nous balade en effet de retournement de situation en retournement de situation. Je ne m'y attendais jamais et prenais une claque à chaque fois ! L'auteur se révèle maître dans l'art de surprendre et de nous suspendre à ses mots.
Citra et Rowan vont subir déconvenue sur déconvenue. Ça ne s'arrête jamais ! Eux qui ne voulaient déjà pas devenir Faucheurs en premier lieu, au moment où ils commencent à penser qu'ils pourraient finalement faire quelque chose de bien malgré cela, les Faucheurs font tout pour les dégoûter du milieu. Un milieu qui se révèle corrompu jusqu'à la moelle.
Les deux héros, à travers toutes les épreuves qui leur seront imposées vont changer, physiquement et moralement. Mais ils vont se battre becs et ongles pour conserver leurs valeurs intactes. Autant vous dire que le parcours va être long et semé d'embûches puisque le récit se déroule sur une année. Une année pendant laquelle le lecteur les verra évoluer pour le meilleur et pour le pire. Et toutes ces épreuves feront ressortir leurs failles, car ils sont loin d'être parfaits.

C'est un premier tome et pourtant je le trouve bien conclu. Presque une fin en soi, ce qui est plutôt surprenant. Pas de suspens insoutenable donc. Du coup j'en viens à me demander de quoi sera faite la suite... que j'attends de pied ferme !

EN BREF :

Un univers bien construit, un thème des plus intéressants, une intrigue bourrée de surprises malgré un fil rouge que j'ai eu du mal à cerner et des héros très humains et animés par des valeurs qu'ils conserveront avec un entêtement admirable. Des héros que j'aurais aimé voir plus souvent évoluer ensemble...
 

JAUGE DE LA TORTIONNAIRE :


Un grand merci à la collection R pour cette lecture !


LA TORTIONNAIRE VOUS EN DIT PLUS...

  • Ce livre est le premier tome d'une trilogie.
  • Le tome 2 Thunderhead (titre VO) paraîtra le 21/11/2017 en VO.

samedi 18 mars 2017

Partials

Auteur : Dan Wells

Édition : Wiz Albin Michel (site)

Pages : 522

Prix : 19 €

Public : 12 ans et +

Commander le livre : sur Amazon

Résumé :

2076. La guerre contre les Partials, ces êtres génétiquement modifiés, a décimé la quasi-totalité de la planète. Quarante mille humains survivent sur l'île de Long Island sous la férule d'un Sénat autoritaire tandis que le virus RM reste sans antidote. Les nouveau-nés vivent moins d'une journée, si ce n'est quelques minutes. La population déjà très éprouvée est désormais traumatisée par la loi Espoir : toute jeune fille, dès ses dix-huit ans, aura l'obligation de tomber enceinte.
Le combat de Kira Walker, étudiante en médecine, commence à cet instant. Ses ennemis ne sont pas les Partials mais le RM. Son obsession ne concerne pas la dérive fasciste du Sénat mais une folle hypothèse scientifique. Kira décide de suivre son intuition au risque de devenir une hors-la-loi ou que les Partials ne la tuent...


L'AVIS DE LA TORTIONNAIRE :


Quand est venu le tour de ce livre, je me suis dit "Enfin !". Le résumé, la couverture, tout est là pour donner envie.

L'action à proprement parler met un moment à pointer le bout de son nez dans ce premier tome. Mais très franchement, je m'en suis très bien accommodée. Ce n'est pas parce qu'il n'y a pas d'action pure et dure (du moins dans la première partie) que le récit est ici inintéressant et ennuyant. Bien au contraire.
On fait la connaissance de Kira, notre héroïne, et des personnages qui gravitent autour d'elle, comme son petit-ami et ses sœurs d'adoption. Tout ce petit monde forme une bande d'amis qu'il est vraiment très plaisant de suivre. Leurs échanges sont plus vrais que nature, les dialogues sont vifs et bourrés d'humour ce qui rend le récit très dynamique. Pour tout avouer, je ne m'attendais pas à beaucoup d'humour dans ce roman, ce fût donc une surprise, et une agréable.

Kira est en outre un personnage principal que j'ai adoré ! Elle est déterminée et se bat pour ses convictions. Même si ce n'est pas une combattante, elle a d'autres armes à sa disposition et des gens sur qui compter. 
Chaque personnage a son caractère, son passé, ses opinions, tant et si bien qu'ils marquent leur empreinte dans l'esprit du lecteur. J'ai simplement regretté la quasi absence de descriptions physiques qui m'a un peu empêché de me faire une image de chacun.

Cette première partie du roman permet, en plus de nous intégrer à ce groupe de personnages, d'appréhender l'univers et son contexte. Sans nous blinder d'informations, on apprend petit à petit comment le monde en est arrivé là. On s'immisce du coup très naturellement dans cet univers très intéressant.
Un univers post-apocalyptique dans lequel le gouvernement en place chez les humains survivants est un rappel de ce qui peut arriver de pire quand les politiques jettent de la poudre aux yeux des citoyens (ai-je besoin de préciser combien c'est d'actualité ?). Et les femmes sont les premières à en payer le prix. Leur corps, sous le prétexte de la préservation de l'espèce, ne leur appartient plus. C'est, personnellement, un thème qui me parle.
L'ennemi (les Partials) est quant à lui un antagoniste parfaitement compréhensible qui finit par être développé dans la dernière partie de ce roman. Il reste toutefois très présent dans le récit à travers un personnage en particulier. Un personnage mystérieux et très intéressant à découvrir petit à petit à travers Kira, même s'il arrive assez tardivement dans le récit.
Il n'y a donc pas de manichéisme ici, ce qui m'a vraiment rassuré. Ce ne sont que deux camps qui se renferment sur eux-même pour régler des problèmes qu'ils pourraient résoudre en s'alliant. Mais la fierté, l'incompréhension et les préjugés les en empêchent.

L'intrigue porte sur la recherche scientifique que Kira mène, une recherche pour sauver l'humanité de l'extinction. Dis comme ça, ça a sûrement l'air un peu trop théorique, mais c'est en réalité passionnant. J'avais peur que la recherche scientifique de Kira, qui n'a que seize ans je le rappelle, paraisse irréaliste vu sa jeunesse. Mais, en réalité, tout s'explique quand on lit le roman. 
Et c'est la détermination de Kira à faire bouger les choses va mener les personnages dans l'action pure et dure cette fois-ci. Kira va faire ce que personne n'a osé faire, en dépit des interdictions et des dangers. Elle sait que sa cause la dépasse et elle va convaincre son entourage que cette cause en vaut la peine et se retrouver très entourée par ses amis. La bande va littéralement se battre pour que les choses bougent, pour aider Kira à sauver l'espèce. J'ai simplement regretté qu'un des personnages passe l'arme à gauche...

Tromperies, ambition et manipulations sont aussi de la partie, soit la politique dans tous ses aspects les plus sombres. Et c'est aussi ce qui rend l'intrigue passionnante en plus de l'action, des découvertes scientifiques majeures et des retournements de situation auxquels on ne s'attend pas.
J'ai par contre regretté que les personnages féminins soient relégués au second plan dès qu'il s'agit d'action.

EN BREF :

Un roman doté d'un bon panel de personnages, d'une intrigue et d'un univers passionnants où découvertes, rébellion, politique, manipulations et instrumentalisations participent à ne pas nous faire lâcher le livre.


JAUGE DE LA TORTIONNAIRE :


LA TORTIONNAIRE VOUS EN DIT PLUS...

  • Ce livre est le premier tome d'une trilogie plus une nouvelle, prequel à la saga.
  • Le tome 2 Fragments et le tome 3 Ruines sont déjà disponibles en VF aux édition Wiz Albin Michel. Le nouvelle Isolation est uniquement disponible en VO et en ebook.

lundi 13 mars 2017

C'est lundi ! Que lisez-vous ? [114]


Rendez-vous hebdomadaire initié par Mallou et repris par Galleanne, on y parle de nos lectures passées, actuelles et de celles à venir.


CE QUE J'AI LU LA SEMAINE DERNIÈRE :

Sympa, pas un calvaire à lire, mais je m'attendais à mieux et à autre chose.



CE QUE JE LIS EN CE MOMENT :

À peine commencé, donc pour l'instant impossible de me prononcer (je n'ai lu que le premier chapitre de quelques pages).



MES PROCHAINES LECTURES :

Toujours le même que j'ai repoussé suite à l'arrivée de ma lecture en cours ;).



Bonne semaine et bonne lecture à tous !

dimanche 12 mars 2017

Angelfall - Tome 1 : Penryn et la fin du monde

Auteur : Susan Ee

Édition : Territoires (site)

Pages : 404

Prix : 17,90 €

Public : 12 ans et +

Commander le livre : sur Amazon

Résumé :

Les anges ne sont pas ce que l'on croit. Ils détruisent le monde, éradiquent l'espèce humaine.
Dans San Francisco dévasté, Penryn, 17 ans, doit sauver sa jeune sœur, enlevée par ces monstres. Sa seule solution : forcer l'un d'entre eux à l'aider...
Raffe, privé de ses ailes, voit dans cette alliance contre-nature son dernier espoir.  Mais une jeune femme et son pire ennemi se trouvent liés malgré eux.
Une relation dangereuse... Mais jusqu'à quel point ?


L'AVIS DE LA TORTIONNAIRE :


Un résumé attirant, présentant le concept d'anges venus exterminer la race humaine, il ne m'en fallait pas plus. D'autant que j'ai entendu beaucoup d'éloges de l'héroïne sur la toile.

Ma première pensée, au début du roman, ne fût pourtant pas très positive. Le côté "Je dois sauver ma jeune sœur beaucoup plus adorable que moi" est franchement déjà-vu dans le genre, ainsi que l'héroïne qui doit compenser le rôle d'une mère pas comme les autres. Mais soit, ça se laisse lire malgré tout.

Dans la majeure partie de ce premier tome, on suit Raffe et Penryn, alliés malgré eux entraînés dans un road-trip avec pour destination le nid des anges, où Penryn compte récupérer sa soeur et Raffe, ses ailes. L'auteur ne prend pas de pincettes avec son lecteur, et ça c'est toujours quelque chose que j'apprécie dans le genre. Le monde décrit est extrêmement cruel et humains comme anges sont capables d'actes intolérables.
Ce road-trip entre deux personnes que tout oppose dans un univers post-apocalyptique est une intrigue très intéressante !

Mais ce road-trip entraîne une conséquence malheureuse : pas de personnage secondaire vraiment développé à se mettre sous la dent, et encore moins du côté féminin de la Force. Et ce, malgré leur rencontre avec un camp de rebelles humains au cours de leur périple. C'est vraiment dommage, car si les deux héros ne plaisent pas, la lecture risque de devenir une épreuve...

Heureusement, le duo Raffe/Penryn est plutôt agréable à suivre. Pas aussi électrique que ce à quoi je m'attendais (la barre était relativement élevée vu ce que j'en avais lu sur la blogosphère), mais très sympa.
Raffe et Penryn n'ont rien à voir ensemble, mais au fil de leur voyage, on les voit commencer à se respecter mutuellement voire même plus si affinités. Penryn garde tout de même son objectif en tête tout du long, ainsi que Raffe, et c'est ce qui permet de croire en ces personnages.
Ils ont chacun du mordant, mais j'avoue que j'en espérais plus de ce côté-là, d'où mon manque d'enthousiasme.

J'attendais surtout plus de Raffe en réalité (encore une fois, la blogosphère l'avait très bien vendu...), et je réalise que j'avais encore une fois sûrement placé la barre très haute. C'est un personnage sympathique mais ce n'est pas l'apothéose.
Penryn, elle, ne m'a pas déçue. Elle n'a clairement pas eu une vie normale, en particulier à cause de sa mère schizophrène, en proie à des épisodes hallucinatoires où elle peut devenir extrêmement dangereuse pour son entourage. Apprendre à se battre pour se défendre contre sa propre mère au cas où, on ne peut pas dire que ça enchante. J'ai complètement compati avec Penryn (et un peu avec sa mère dont on sent la culpabilité). Et elle reste malgré ça déterminée et n'hésite pas à employer tous les moyens pour parvenir à ses fins. Une excellente héroïne !

Au niveau de l'univers, on reste encore un peu trop dans le flou dans ce premier tome. Du moins, jusqu'au dernier tiers du roman où la mythologie est enfin plus explorée et éveille l'intérêt. Mieux vaut tard que jamais.

EN BREF :

Un roman qui part d'une bonne idée, mené par un duo sympathique et mordant mais qui me laisse encore un goût de pas assez, l'absence de personnages secondaires réguliers se fait donc d'autant plus sentir. L'univers quant à lui n'est vraiment développé qu'en fin de roman, et c'est dommage car il donne vraiment envie de lire la suite.


JAUGE DE LA TORTIONNAIRE :


LA TORTIONNAIRE VOUS EN DIT PLUS...

  • Ce livre est le premier tome d'une trilogie.
  • Le tome 2 Le règne des anges et le tome 3 L'ultime espoir sont déjà disponibles en VF chez PKJ.

samedi 4 mars 2017

Grisha - Tome 1 : Les Orphelins du Royaume

Auteur : Leigh Bardugo

Édition : Castelmore (site)

Pages : 314

Prix : 17,20 €

Public : 15 ans et +

Commander le livre : sur Amazon

Résumé :

Alina a été recrutée par l'Armée pour accompagner les Grisha, de puissants magiciens qui luttent contre le brouillard maléfique qui déchire le pays. Quand son ami d'enfance frôle la mort lors de ce raid, Alina doit affronter ses peurs et sa destinée... Le monde des Grisha est dangereux et les pièges nombreux. À qui Alina pourra-t-elle accorder sa confiance, alors que la seule personne sur laquelle elle pouvait compter n'est plus en mesure de l'aider ?


L'AVIS DE LA TORTIONNAIRE :


Dès qu'il s'agit de fantasy young adult, je me jette dessus sans hésiter, d'autant plus quand le personnage principal est féminin. Alors bien évidemment que je n'allais pas passer à côté de Grisha ! Surtout que les critiques du roman en VO étaient plutôt dithyrambiques.
Malheureusement, j'ai beaucoup tardé à lire ce roman, et sachant que la suite en VF n'était absolument pas en projet (et malgré que j'ai adoré Six of Crows du même auteur entre temps), j'ai bien failli me débarrasser de ce roman sans même le lire. Mais heureusement, je suis parvenue à me motiver.

Quand on a déjà lu Six of Crows, spin-off de cette saga, on a déjà eu un aperçu de la Ravka et des Grisha. Cela dit, c'était un aperçu, et le premier tome de cette trilogie nous plonge, lui, directement au cœur du royaume de la Ravka.
L'univers est comme je m'y attendais. On est dans un monde de fantasy inspiré par la Russie, un monde empêtré dans des conflits géo-politiques, tout cela empiré par la magie et les jalousies et la méfiance qu'elle inspire. L'inspiration russe change des éternels mondes euro-médiévaux (que j'adore pourtant !), et j'ai adoré ça. La hiérarchie sociale dans le royaume est claire, on se repère très vite, et voir Alina s'intégrer à ce monde est très intéressant. Elle a un œil neuf sur tout ça, tout comme le lecteur, ce qui facilite l'identification et l'attachement à l'héroïne.

Le nœud de l'intrigue arrive plutôt vite, du coup je n'ai pas eu l'impression (désagréable), que j'ai dans un peu trop de romans, de lire une introduction pendant des pages et des pages. Alina, l'héroïne, se retrouve très vite embarquée au cœur des évènements.
Malgré une intrigue relativement classique (ce qui ne veut pas dire que ce n'est pas appréciable quand c'est bien fait, ce qui est le cas ici), j'ai été rapidement emportée.

Alina est une invocatrice rare qui se découvre sur le tard. Mais c'est surtout une orpheline jetée dans les griffes de l'univers impitoyable et en apparence doré des Grisha, sans préparation. Petit à petit, elle va explorer ses capacités, non sans difficulté tant la magie est négative à ses yeux et tant elle ne se sent pas à sa place dans ce monde à l'opposé de ce qu'elle a toujours connu, elle, l'orpheline lambda effacée. Elle va donc mettre du temps et essuyer de nombreux coups durs avant d'accepter pleinement son rôle et ce qu'il implique.
Me connaissant, j'aurais facilement pu regretter que ce roman ne nous offre que le point de vue d'Alina, mais je me suis véritablement attachée à cette héroïne très humaine. C'est une adolescente avec un fort sens moral mais discrète et mal à l'aise avec son physique. Personnellement, ça me parle. On pourrait la penser naïve au premier abord, mais très franchement, à sa place, personne n'aurait mieux fait et surtout pas moi.

Les personnages secondaires ne sont pas nombreux à être importants, mais ils ont une vraie présence dans le récit. Ils ont des personnalités très reconnaissables et j'ai apprécié que l'auteur ne les juge pas inférieur à Alina à travers son point de vue parce qu'ils n'ont pas les mêmes centres d'intérêt (ce qui est trop souvent le cas en young adult...). Ils ont tous leur vie, des relations et des positions parfois difficile à assumer.

J'en viens maintenant à l'antagoniste qui est tout simplement fascinant. Il est d'un charisme à tomber par terre ! À tel point qu'on aimerait que ce ne soit pas un antagoniste justement... À la place d'Alina, je me serais complètement laissée avoir, alors je ne peux vraiment pas en vouloir à Alina de s'être laisser envoûter. C'est un personnage qu'on sent complexe, abîmé et qui semble viser un but plutôt justifié, mais en empruntant de bien noirs chemins. Un méchant totalement réussi !

En revanche, j'ai été moins emballée par l'ami d'enfance d'Alina, un peu trop prompte à juger les relations d'Alina alors que lui-même fricote à droite à gauche, ce que j'ai trouvé hypocrite et égoïste. Mais il saura se rattraper au cours de ce premier tome.

EN BREF :

Un univers enchanteur aux inspirations originales, un antagoniste terriblement charismatique, une héroïne attachante et des personnages secondaires indépendants : c'est du tout bon ! Dommage que la suite en VF ne soit pas au programme...


JAUGE DE LA TORTIONNAIRE :


LA TORTIONNAIRE VOUS EN DIT PLUS...

  • Ce livre est le premier tome d'une trilogie.
  • Le tome 2 Siege and Storm et le tome 3 Ruin and Rising sont déjà disponibles en VO.
  • Pas de parution française prévue pour la suite.
  • Un spin-off de cette trilogie est en court de publication : une duologie dont le tome 1 Six of Crows est disponible en VF chez Milan et dont le tome 2 A Crooked Kingdom est déjà disponible en VO et sa VF est prévue pour mai 2017 chez Milan (Pageturners)

lundi 27 février 2017

C'est lundi ! Que lisez-vous ? [113]


Rendez-vous hebdomadaire initié par Mallou et repris par Galleanne, on y parle de nos lectures passées, actuelles et de celles à venir.


CE QUE J'AI LU LA SEMAINE DERNIÈRE :

La Faucheuse de Neal Shusterman. Une intrigue bourrée de rebondissements et un univers très intéressant !



CE QUE JE LIS EN CE MOMENT :

Bon, pour l'instant, je suis un peu déçue que Tarver et Lilac se plaisent dès le début, même si les quiproquos leur font croire le contraire à chacun d'eux. Mais j'ai hâte de lire la partie qui se déroulera sur une planète inconnue ! (Je suis à peine arrivée au moment du crash.)



MES PROCHAINES LECTURES :

Le tome 1 de La passe-miroir de Chistelle Dabos. Un roman que j'avais déjà survolé lorsqu'il était en lice pour le concours Premier Roman Jeunesse. C'était le seul récit qui m'avait attiré à l'époque, du coup j'étais plutôt ravie qu'il ait gagné ^^. Bref, cette fois-ci je vais pouvoir le lire sérieusement vu que c'est sur papier (parce que sur PC, c'est vraiment pas confortable...).



Bonne semaine et bonne lecture à tous !

vendredi 24 février 2017

Sidhe - Tome 1 : La Diseuse d'ombres

Auteur : Sandy Williams

Édition : Milady (site)

Pages : 475

Prix : 8,20 €

Public : Adulte

Commander le livre : sur Amazon

Résumé :

McKenzie Lewis est différente : elle voit non seulement les faes mais elle a aussi le pouvoir de retrouver leur trace lorsqu'ils se téléportent. Capacité inestimable pour le roi des faes piégé dans une guerre sans merci contre de sanguinaires usurpateurs de trône. Mais lorsque McKenzie est enlevée par ces derniers, elle se trouve confrontée à un dilemme : faire confiance à Kyol, le maître d'armes du roi qu'elle aime en secret depuis dix ans, ou à Aren, le meneur des rebelles, qui tente de lui révéler le véritable visage de la cour...


L'AVIS DE LA TORTIONNAIRE :


D'ordinaire, je ne suis pas du tout fan de bit-lit (ça surfe un peu trop sur la vague du porno pour moi), mais là, malgré la fille en sous-vêtements sur la couverture qui ne m'inspirait pas du tout confiance (et qui n'a rien à voir avec le contenu en fait), les chroniques sur ce roman m'ont encouragé à l'acheter. Sans compter que les faes changeaient agréablement des vampires et consorts.

Premier constat : l'héroïne est plus âgée que ce à quoi je m'attendais. Je pensais découvrir une héroïne de vingt ans, elle en a en réalité vingt-six. Mais finalement, ce qui m'apparaissaient comme une déception n'a pas changé grand chose, car dans les faits, elle pourrait avoir dix-neuf ans que ça n'aurait pas changé son comportement.

McKenzie n'est pas une guerrière, une héroïne badass qui fait manger leurs dents à tous les monstres alentours. C'est une étudiante normale, ou du moins qui tente de l'être vu qu'elle lit les ombres pour le roi des Faes. Elle est au final très humaine, et j'ai adoré sa détermination et sa débrouillardise.
Qui plus est, l'auteur la fait évoluer de façon crédible. Pendant dix ans on lui a inculqué des vérités sur le Royaume et les rebelles, alors elle ne va pas croire du jour au lendemain les belles paroles des rebelles qui l'ont kidnappé. Elle ne perd d'ailleurs pas le nord et saisit toutes les occasions de s'échapper. C'est vraiment sur la longueur et en rassemblant toutes les informations autour d'elle et en croisant ce qu'elle voit et ce qu'on lui a raconté qu'elle va commencer à se poser des questions. Cela va prendre du temps avant qu'elle n'entrevoit les mensonges qu'on lui a fait avaler. Pour moi, c'est une héroïne sensée et au comportement crédible et humain qu'on a là. De ce côté-là, le roman est une réussite !

Concernant les personnages masculins qui l'entourent, je n'ai pas été particulièrement marqué. Kyol est bien trop sérieux. Mais si son côté sombre et torturé m'a gonflé, son devenir m'intrigue. Il a pris en cette fin de premier tome des décisions difficiles qui vont très fortement l'impacter.
Quant à Aren, que j'attendais au tournant, bien que charmant et taquin à souhait, il s'attache bien trop vite à McKenzie. Autant McKenzie met énormément de temps et ne s'emballe pas (normal, vu la situation !), autant on a l'impression qu'Aren s'attache immédiatement à l'héroïne. Ce qui est bien dommage car du coup la crédibilité de son attachement en prend un sacré coup...

Cela dit, la romance n'est pas précipitée et il n'y a pas non plus de scènes débridées ici, ce qui permet de le lire presque comme du young adult. Après, de façon générale, je ne suis pas fan des triangles amoureux, et ce roman ne change pas la donne. Les voir se disputer McKenzie comme deux chiens se disputeraient un os me désole...

Du côté des personnages secondaires, ils sont très sympathiques et ont leur propre vie, leur passé, leurs secrets. Il est juste dommage que l'auteur n'hésite pas à couper des têtes dans son casting... Heureusement, il reste encore des personnages des plus intéressants.
Globalement, personnages principaux comme secondaires sont traités avec intelligence et aucun n'est irréprochable.

L'univers de cette saga n'est ni blanc ni noir. J'ai adoré le Royaume des Faes, la magie, l'organisation bien pensée de ce monde. C'est dépaysant. À tel point que j'ai trouvé qu'on passait bien trop de temps dans le monde des humains. J'aurais aimé me croire en pleine fantasy et rester tout le temps chez les Faes et malheureusement, on est bien plus souvent dans le monde actuel...

Alliée à ce riche univers, l'intrigue est passionnante. Pas de méchants ou de gentils. Des deux côtés, la guerre est ignoble. Il n'y a pas non plus de héros, juste des victimes de l'échiquier politique, des coups bas, des manipulations et des mensonges. Il est très appréciable de voir la guerre traitée de façon non manichéenne.

EN BREF :

L'héroïne au comportement crédible, les personnages secondaires bien traités et l'univers enchanteur, complexe et cruel m'ont beaucoup plu. Le triangle romantique ne remporte pas du tout mon adhésion en revanche, sans compter que les deux protagonistes masculins ne sont pas transcendants et que j'aurais aimé qu'on passe beaucoup moins de temps sur Terre...


JAUGE DE LA TORTIONNAIRE :


LA TORTIONNAIRE VOUS EN DIT PLUS...

  • Ce livre est le premier tome d'une trilogie.
  • Le tome 2 Double-vue et le tome 3 Éclats de chaos sont déjà disponibles en VF chez Milady.
  • L'auteur réécris actuellement plusieurs chapitres du point de vue d'Aren, elle les publie au fur et à mesure sur son site internet ici (uniquement disponible en VO et sur son site).
  • Une carte du Royaume des faes et un lexique du langage fae sont également disponibles sur son site ici.
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...